Vous tenir informés : information sur la COVID-19 pour les clients résidentiels et les emprunteurs commerciaux

Notre centre d’appel résidentiel connaît des temps d’attente plus longs que la normale.

Si vous êtes un client résidentiel qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19 et voulez demander un report de paiements hypothécaires, veuillez transmettre votre demande de report de paiements par le biais de Mon Hypothèque ou remplir notre formulaire en ligne de demande de report de paiements hypothécaires.

Si vous êtes un emprunteur commercial qui vit des difficultés financières en raison de la COVID-19, veuillez écrire à notre équipe de paiements à l’adresse commercial.payments@firstnational.ca.

Soyez assurés que nous nous engageons à répondre à tous ceux qui ont communiqué avec nous.

Votre patience est appréciée, et nous vous remercions de votre compréhension.

Commentaire sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 29 mai, 2017

mai 29, 2017, 13:23 by User Not Found

La Banque du Canada a décidé de continuer de jongler ses trois balles en laissant son taux d’intérêt de référence inchangé pour une 15e annonce consécutive. En fait, la Banque semble jongler avec deux balles et une scie à chaîne : stimuler l’économie, maintenir le huard bas au profit des exportateurs et tenter de freiner l’endettement des ménages.

Le taux à un jour est maintenu à 0,5 %. Ce taux est en vigueur depuis le milieu de 2015. À l’heure actuelle, nombre d’observateurs s’attendent à ce que la Banque reste à l’écart jusqu’à l’an prochain.

Dans le communiqué exceptionnellement bref qui accompagnait sa plus récente annonce, la BdC a justifié sa décision de laisser le taux inchangé en invoquant la faible inflation et la faible croissance des salaires. Cependant, la Banque a aussi affirmé qu’elle s’attend à ce que l’économie américaine commence à reprendre au deuxième trimestre. Une telle reprise devrait être favorable aux exportateurs canadiens et pourrait mener à des changements en matière de politique de taux d’intérêt.

D’intérêt pour le secteur du logement, dans son communiqué, dont l’objectif semblait être de calmer des craintes internationales concernant de possibles barrières commerciales américaines et domestiques concernant un effondrement de l’immobilier, la Banque fait mention des efforts gouvernementaux visant à freiner la montée en flèche des prix des maisons. Bien qu’elle précise que les mesures « n’ont pas encore eu pour effet de ralentir de façon notable les marchés du logement », la Banque laisse entendre que le marché ralentira.