Commentaire sur Les Prêts Hypothécaires Résidentiels pour la semaine du 22 mai, 2017

mai 23, 2017, 10:42 by Joelle Park

Les plus récentes statistiques sur les ventes de maisons publiées par l’Association canadienne de l’immeuble et Teranet indiquent que les prix continuent d’augmenter rapidement. Bien que cela demeure préoccupant pour les décideurs politiques, il y a des signes qui montrent que l’accélération indue des prix s’étend à de nouveaux marchés.

Toronto et Vancouver continuent de marquer le pas et contribuent à l’augmentation des prix moyens dans le reste du pays. Les données nationales de l’ACI font état d’une hausse sur douze mois de 20 % en avril. À Toronto, le bond est de 30 %. Vancouver a enregistré une hausse de 11 %. L’enquête de l’ACI indique des augmentations de prix dans 11 des 13 marchés surveillés à l’échelle du pays.

Quant aux données de Teranet, elles témoignent d’une augmentation de 13,5 % à l’échelle nationale entre avril 2016 et avril 2017. À Toronto, la hausse est de 25 % et à Vancouver, de 12 %.

De nouvelles craintes font surface concernant l’expansion d’une telle accélération des prix dans des marchés encore plus éloignés des deux principaux points chauds. Bien que les effets soient bien documentés en ce qui concerne les collectivités à proximité, un nouveau rapport publié par la Société canadienne d’hypothèques et de logement indique que l’effet d’entraînement à long terme peut se faire sentir dans un rayon de centaines de kilomètres – soit bien au-delà de la distance normale entre le domicile et le lieu de travail. Dans son rapport, la SCHL estime que, au cours des cinq dernières années environ, les prix à Vancouver ont contribué à une augmentation des prix d’environ 0,5 % à Kelowna, située à plus de 400 kilomètres à l’est. Dans le cas de Toronto, l’accélération des prix s’étend maintenant jusqu’à Kitchener-Waterloo, soit quelque 100 kilomètres à l’ouest.