Apprenez à connaître notre équipe de direction

Une culture est construite par des leaders
HildaWong-web

À la rencontre de nos dirigeants : entretien avec Hilda Wong

Hilda Wong est première vice-présidente et chef du contentieux de First National. Son rôle consiste à veiller à tous les aspects de nos affaires juridiques. Dans le cadre de cet entretien, nous demandons à Hilda de nous expliquer ses responsabilités, qui incluent la protection des renseignements personnels des clients et la conformité réglementaire, ainsi que la contribution qu’apporte notre équipe juridique au succès de notre société.

Hilda, parlez-nous d’abord de vous.

J’ai passé deux ans dans un programme de premier cycle à l’Université de Toronto pour ensuite poursuivre mes études à la faculté de droit de cette même université. Après mes études, j’ai effectué un stage dans un cabinet d’avocats de Bay Street, qui m’a ensuite embauchée comme adjointe. Quelque quatre ans après mes études, j’ai lu dans une publication juridique une offre d’emploi d’un cabinet d’avocats canadien exploitant ses activités à Hong Kong et à Singapour. J’ai sauté sur l’occasion de tenter quelque chose de nouveau. Bref, je suis arrivée à Hong Kong à peu près à la même époque où le territoire a été rétrocédé à la Chine et j’y ai passé deux ans à travailler sur des transactions intéressantes et à visiter la région. Cette expérience m’a vraiment aidé à gagner en maturité comme avocate. À mon retour au Canada, je me suis jointe à un autre cabinet d’avocats de Bay Street spécialisé en immobilier, où j’ai gravi les échelons jusqu’au rang d’associée. Par la suite, soit il y a une dizaine d’années, j’ai choisi de me joindre à l’équipe de First National parce que la société me proposait un nouveau défi qui cadrait avec mes priorités et mes objectifs professionnels.

Parlez-nous de votre équipe.

Lorsque je me suis jointe à First National, l’équipe comptait un chef du contentieux à temps partiel et un autre avocat à temps plein. Aujourd’hui, je suis chef du contentieux à temps plein et nous avons trois autres avocats à temps plein, un légiste et une adjointe juridique. La croissance de notre service est le reflet du succès de First National. Nous avons dû agrandir notre équipe pour soutenir la croissance de la société. Cependant, nous avons adopté une approche mesurée à notre croissance. Nous continuons d’améliorer notre prestation de services juridiques afin d’accroître notre efficacité et la valeur que nous apportons à nos secteurs d’activités.

Quel est le rôle du contentieux?

Nous jouons plusieurs rôles au sein de First National. Nous veillons aux affaires juridiques et réglementaires, nous sommes un prestataire de services à l’entreprise, nous participons à la gestion des risques et nous protégeons la marque.

La conformité, est-ce une question d’aller au-delà de ce qui est requis?

Dans certains cas, oui. Un bon exemple est notre programme de lutte contre le blanchiment d’argent. First National n’est pas directement assujettie à la législation en matière de lutte contre le blanchiment d’argent, mais nous sommes arrivés à la conclusion il y a plusieurs années que ça deviendrait un important enjeu de conformité aux yeux de plusieurs de nos investisseurs régis par le BSIF. Nous avons donc développé un programme en conséquence et, lorsque nos investisseurs ont commencé à poser des questions sur les politiques et procédures de lutte contre le blanchiment d’argent, nous avons pu faire la démonstration qu’un programme efficace était déjà en place. Notre programme a été accueilli positivement, ce qui nous rassure, étant donné que nous travaillons avec plusieurs institutions financières, compagnies d’assurance et gestionnaires de patrimoine parmi les plus importants et respectés au Canada.

Comment contribuez-vous à la culture de conformité de First National?

Évidemment, le contentieux joue un rôle important en créant une culture de conformité et en en faisant la promotion. Notre approche consiste à cadrer la conformité sur le plan des affaires. Autrement dit, nous tentons d’établir une corrélation entre la conformité et la réussite commerciale. Nous adoptons une vue pratique de ce sujet et tenons compte à la fois des exigences légales et des points de vue de nos services dans l’élaboration des politiques et procédures. Notre succès en matière de conformité est le fruit d’un effort collectif et nous sommes chanceux d’avoir l’oreille et le soutien de la direction.

Veuillez nous décrire vos autres secteurs de responsabilité.

Je suis chef de la protection des renseignements personnels et donc responsable de l’application de notre programme de protection des renseignements personnels, qui protège les renseignements personnels de nos clients et employés. De plus, je chef de la lutte contre le blanchiment d’argent, responsable de l’application de notre programme de lutte contre le blanchiment d’argent. Dans ces deux rôles, je suis appuyée par des équipes compétentes. Aussi, je prête assistance à notre conseil d’administration en matière de gouvernance entre autres.

Parlons de protection des renseignements personnels.

En notre qualité de prêteur hypothécaire, nous recueillons régulièrement des renseignements financiers personnels de nos clients, et la protection de ces renseignements est une responsabilité que nous prenons très au sérieux. Nous protégeons également les renseignements personnels de nos employés. Chaque employé, y compris notre PDG, doit suivre une formation annuelle sur la sécurité, la protection des renseignements personnels et la lutte contre le blanchiment d’argent. La protection des renseignements personnels est importante aussi pour nos clients et nos investisseurs. Par conséquent, nos programmes de formation et nos systèmes de sécurité des TI en tiennent compte.

Selon vous, que réserve l’avenir au contentieux?

Une croissance soutenue. Au Canada, l’environnement en matière de conformité s’étend et se complexifie. Je prédis donc qu’une part croissante de notre travail portera sur des questions de conformité. Nous continuerons aussi d’évoluer au fur et à mesure que les besoins juridiques de First National évoluent et croissent.

Quelque chose à ajouter en conclusion?

Travailler pour First National est très enrichissant. C’est une société très respectée et animée par une culture axée sur l’excellence, l’innovation et la discipline. J’apprécie le fait que le contentieux est traité comme un partenaire respecté de nos équipes commerciales. Sur le plan professionnel, c’est un excellent endroit où travailler.

SUNPFNWEB05